Aventures littéraires et autres péripéties autour des livres

Coups de coeur et déceptions littéraires, bienvenue dans la bibliothèque d'une amoureuse des livres

21 juin 2010

Dis moi pourquoi tu blogues... ou une énième réflexion sur la blogosphère

blog_icon

L’homme est un animal social parait-il. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi ? Pourquoi recherchons-nous si avidement la compagnie de nos semblables ? Pourquoi sommes-nous immanquablement attirés par les nouvelles rencontres ? Ne serait-ce pas parce que ces rencontres continuent justement à nous faire grandir, évoluer, réfléchir, mûrir ? Que serions-nous en définitive sans le miroir de l’autre ? Quel regard pourrions-nous porter sur nous-mêmes sans l’assistance d’une personne extérieure ?

Ce week-end, j’ai fait une belle rencontre, celle d’une grande lectrice, qui parle de livres et des auteurs, de la vie, des plaisirs simples et des petites choses qui blessent, qui parle de tout avec franchise et simplicité, dont les yeux se font tour à tour pétillants et sérieux, qui accueille avec chaleur et générosité et qui se livre tout en  se préservant.

Cette rencontre, je l’attendais avec impatience tout en la redoutant, partagée entre la crainte de me sentir dépassée par ma maladresse et ma timidité et mon désir de concrétiser un lien virtuel qui ne saurait jamais se suffir à lui-même. Mais  Cuné écarte ces craintes d’un sourire et tandis qu’elle prépare un goûter idéal (coupes de champagne, galak aux spéculoos et biscuits chocolatés !), la conversation se met en place, comme si nous l’avions débutée la veille.

Mais, me direz-vous, deux bloggeuses qui se rencontrent pour la première fois, ça parle de quoi ? Des livres, des écrivains, de soi et des siens, de ses projets, de sa vie par petites touches mais surtout, surtout… de la blogosphère tardis pardis ! Des blogs et des bloggeuses, du rapport que nous entretenons à notre blog, de la place qu’il tient dans nos vies, de ce qu’il révèle de nous-mêmes et de ce qu’il ne révèle pas, des attentes qui lui sont associées, justifiées ou non, conscientes ou inconscientes, réalistes ou irréalistes. Alors forcément, cela donne à réfléchir. Pourquoi est-ce que je tiens un blog au juste ? A quoi me sert-il ? Qu’est-ce que j’en attends finalement ?

Avant d’aller plus loin, je me permets une mise en garde : ce billet ne dresse pas un état des lieux de la blogosphère, il n’adresse aucune critique muette et ne prétend pas non plus établir des vérités. Il ne s’agit que d’une réflexion qui n’engage que son auteur.

Comme beaucoup de bloggeuses, je lis depuis longtemps et mes livres sont des compagnons de route, des sources de rêves et de réflexion et, comme le rappelle le titre de ce blog, l’objet de merveilleuses aventures. En 2006, alors que je travaillais dans une librairie spécialisée à Paris, je tombe, dans les pages de Livres Hebdo, sur un livre qui connait semble t’il un petit succès par le biais du bouche à oreilles. Ce livre, c’est « La chambre des morts » de Franck Thilliez, un polar très noir dont l’action se déroule dans le nord de la France. Et puis, en faisant une recherche sur internet, je tombe sur un blog de lectures. Aussitôt, l’envie me prend d’en créer un moi-même. Pour parler de mes livres, ceux que j’aime (ou pas), comme une sorte de cahier virtuel où consigner mes lectures mais qui serait livré au regard des autres, pour partager, échanger, confronter.

Ce premier blog est tâtonnant, les billets plus que maladroits et publiés sans aucune régularité. Dans ma blogroll de l’époque figurent déjà Allie, Anjelica (avec son ancien blog), Clarabel, Fashion, Gambadou, La liseuse, Lhisbei (avec son ancien blog) et Solenn mais aussi des bloggeuses aujourd’hui disparues ou perdues de vue comme Agapanthe, Le livrophile, Sachaguitry ou  encore Virginie. Les swaps n’en sont qu’à leurs balbutiements et moi, je m’essoufle vite. Je ne connais pas encore G**gle Reader et j’ai du mal à suivre.

En 2008, je décide donc de reprendre l’aventure à zéro, pour moi, à mon rythme. Et je crée ces Aventures Littéraires. Là encore, il n’y a aucune régularité mais je m’en fous. J’écris lorsque j’ai le temps et surtout, lorsque j’ai envie. Deux ans après, ce blog est toujours là. Il évolue. Il s’interrompt parfois pendant plusieurs mois puis reprend, tranquillement. Depuis, janvier 2010, je m’y attèle avec un peu plus de sérieux, parce que le plaisir est là. Je commente mes lectures, avec plus ou moins de réussite suivant l’inspiration du moment. J’ai quelques lecteurs mais j’en connais la plupart (Maman si tu passes par là !). Je m’inscris à des swaps lorsque j’ai le temps et que le thème me plait. Et je lis les blogs des autres, je note des titres dans un cahier qui traine perpétuellement dans mon sac et qui ne ressemble plus vraiment à rien. Mais au fond, tout cela n’engage que moi. C’est intime, ça me concerne. C’est un truc égoïste, une sorte de cyber journal.

Pourtant, je m’extasie devant les liens très forts qui semblent s’être noués entre certaines bloggeuses et je m’étonne aussi des émois qui ébranlent parfois ce petit monde, cette blogosphère littéraire, si différente de l’univers des blogs de mode, de couture ou de cuisine, pourtant bien plus nombreux que nous autres.

Et puis, parfois, je reçois des livres de la part des éditeurs. Je dis bien parfois car au fond, contrairement à d’autres, je n’en reçois que fort peu. Est-ce bien ou pas ? Cela change t’il ma façon de concevoir mes billets ? Cela m’influence t’il dans mes critiques ? Faut-il ne lire que des livres reçus dans le cadre des partenariats ou bien au contraire savoir refuser? Qu’est-ce que j’ai envie de lire et pourquoi ? Qui suis-je, que suis-je dans tout ça ?

Il y a peu, Cuné écrivait ceci : « Je tiens un blog de lectrice. Dans mon acception du terme, c'est un loisir. J'y parle de mes lectures, et m'autorise également du grand n'importe quoi parce qu'un blog, toujours dans ma conception du truc, ce n'est pas sérieux. » Voilà une approche à laquelle j’adhère complètement. Mon blog, c’est un espace personnel, j’y mets ce que je veux, quand je le veux. Et même des macarons parce que je trouve ça joli et bon, même si ça n’a aucun rapport avec la lecture.De façon régulière, la blogosphère s’émeut devant les bloggeurs peu respectueux (remarques assassines, plagiats, non respect des règles d’un swap,…), face aux auteurs blessés, vexés, qui auraient tant aimé lire les louanges de leur œuvre et se heurtent à des lecteurs déçus et face aux éditeurs directifs qui veulent des billets positifs sinon rien. De leur côté, les éditeurs sont heureux de trouver un moyen de communiquer à faible coût. Quant aux auteurs, ils sont enclins, soit à plébisciter les bloggeurs lorsque la critique est bonne, soit à leur casser du sucre sur le dos si la critique est mauvaise ou, pire encore, si le blogolecteur ose assumer son penchant pour les choses légères.

Au final, tout ce petit monde se prend très au sérieux. Trop. Avant les blogs, forums et autres lieux de partages liés au développement d’Internet, il y avait les clubs de lecture et c’est tout. Le lecteur partageait ses coups de cœur et ses coups de gueule avec ses proches, éventuellement son libraire ou sa bibliothécaire mais ça n’allait guère plus loin. Aujourd’hui, le lecteur fait entendre sa voix en donnant à lire son avis. Mais il reste un lecteur : ni auteur (enfin la plupart du temps), ni éditeur, ni critique professionnel. La lecture est avant tout un plaisir.

Quant au blog, il est une vitrine dont il faut se méfier car nul ne peut prétendre connaître parfaitement un(e) bloggeur(se) simplement en lisant son blog. Ce serait comme regarder par le trou d’une serrure et prétendre connaître parfaitement les habitants d’une maison : impossible.

Pourquoi j’écris tout ça ? Juste pour réaffirmer que cet espace est un espace de liberté. Qu’il n’est soumis à aucune pression, qu’il n’a pour unique vocation que de me faire plaisir. Qu’il est un loisir et non une profession. Que je suis une lectrice et que tous mes billets doivent être appréhendés à travers le prisme de mes émotions. Qu’un livre aimé aujourd’hui peut être détesté demain et vice versa. Que j’écris des billets longs comme le bras si ça me chante. Que j’aime les livres et les histoires qu’ils contiennent. Que je continuerai de lire même si un jour j’arrête de bloguer. Parce que.

Dans toutes les situations, il faut savoir prendre du recul. Et j’avais envie d’écrire tout ça parce que ça me trottait dans la tête.

A partir d’aujourd’hui, ce blog est garanti sans prise de tête. Il pourra contenir des futilités (beaucoup) et des réflexions (parfois). Mais jamais, jamais, il ne se prendra pour ce qu’il n’est pas. Et si un jour c’est le cas, je compte sur vous pour, gentiment, m’en faire la remarque.

Je revendique le fait d’être une dinde (ou une souris tiens !)… qui lit.

Posté par Isabelle A à 14:40 - ♥ Digressions - [30] Aventuriers en goguette - Permalien [#]
Tags :

Aventuriers

    Merci pour les très jolies choses que tu dis envers moi, mais j'espère bien que ton blog et toi aurez toujours du plaisir à vous retrouver ! ))

    Posté par Cuné, 21 juin 2010 à 15:15
  • @ Cuné : Mon p'tit blog c'est un peu ma cabane sous l'escalier, avec mon bordel, mes trucs à moi, mon petit jardin privé. Alors j'espère aussi qu'on parviendra à entretenir la flamme

    Posté par Isabelle, 21 juin 2010 à 16:16
  • Une dinde, c'est péjoratif dans la bouche de certains.

    Une souris, c'est mieux

    Il faut bloguer pour le plaisir, Isabelle, tu as raison. Uniquement pour le plaisir.

    Posté par amanda, 21 juin 2010 à 16:41
  • Ton billet prouve au contraire que tu es loin d'être une "dinde"... Et je l'affirme haut et fort je te donne raison à 100 %... Inutile de se prendre au sérieux... L'important (en tout cas pour moi) c'est de parler de son propre ressenti par rapport à une lecture et il sera complètement personnel... Donc il peut être tout à fait différent d'une autre lectrice... Nous ne sommes pas critiques mais juste là pour nous faire plaisir et donner envie de lire encore et encore... Toujours sincère dans la vie je le serais toujours dans mon blog également et tant pis si ça peut contrarier ou si, parfois, je glisse dans le trop personnel... Si je vais bien mon blog se porte comme un charme... Si c'est l'inverse il sera dans les brumes...
    Il sera toujours un reflet de moi et je refuserais de faire l'actrice... Cela sera comme ça et pas autrement...
    Merci Isabelle pour ce beau billet qui reflète ce que je pense...
    Je t' embrasse

    Posté par L'or des chambre, 21 juin 2010 à 17:58
  • @ Amanda : une dinde, ça glousse ; alors je suis une peu dinde. Et souris aussi ! Un vrai bestiaire à moi toute seule !

    @ L'or des chambres : merci à toi!

    Posté par Isabelle, 21 juin 2010 à 18:10
  • tout d'accord avec toi! ON fait ce qu'on veut parce qu'on est chez soi, et ceux qui n'aiment pas ce qu'on écrit n'ont qu'à passer leur chemin.
    je me régale à lire les blogs, à partager sur les miens les coups de gueule (j'en ai un qui trotte dans la tête là...), les coups de coeur et un peu tout. je ne me sens jamais l'obligation de répondre aux commentaires, ou de publier un billet. Je le fais parce que j'en ai envie. Parce que cet espace n'est qu'à moi. Voilà. vive nous!
    PS: j'adore tes macarons, et Greg aussi...

    Posté par Choupynette, 21 juin 2010 à 18:23
  • Voilà un très bon billet sur l'indépendance des blogs et des blogueurs/blogueuses, sur ce que l'on a envie d'y voir, d'y présenter, d'y partager ... Je t'approuve totalement quand tu écris que "c'est un truc égoïste". Et il doit le rester ! C'est un peu notre espace personnel, sorte de journal intime de nos lectures, de nos impressions du moment, de notre humeur bonne ou mauvaise, heureuse ou triste. Libre aux autres de l'accepter ou de le refuser. Chaque blog appartient à son auteur.

    Posté par Nanne, 21 juin 2010 à 18:32
  • Je lis régulièrement ton blog mais je crois n'avoir jamais posté de commentaires. Je répare donc ce manquement pour te dire que je partage beaucoup de ce que tu dis dans ce billet. Je crois que les mots les plus importants sont effectivement le plaisir et l'indépendance. Après, nous avons tous des manières différentes de l'exprimer sur nos blogs respectifs et tu as raison de dire que l'on ne peut "connaître parfaitement un(e) bloggeur(se) simplement en lisant son blog." Mais tant que le plaisir est là, tout va bien.
    Merci pour ce joli billet.

    Posté par Laurence, 21 juin 2010 à 18:46
  • Je suis tout à fait d'accord avec toi !
    Je t'accompagne lorsqu'il s'agit de glousser alors va pour la dinde ! ;o)

    Posté par sandy, 21 juin 2010 à 18:52
  • Tu écris très bien en plus!!! Et tu as tout à fait raison d'affirmer ta liberté!!

    Posté par Jules, 21 juin 2010 à 19:22
  • J'aime beaucoup ce billet qui reflète bien ce que je pense
    Je refuse pratiquement toutes les offres des éditeurs (de toutes façons j'ai l'impression que ne me propose que des romans sur des vampires pour ado alors que je n'aime pas ça lol) mais si j'accepte c'est pour dire ce que je pense !

    Posté par Manu, 21 juin 2010 à 20:09
  • Voilà qui est bien dit.

    Posté par BelleSahi, 21 juin 2010 à 20:46
  • @ Choupynette : je vois que nous avons bien des goûts en commun

    @ Nanne : j'aime beaucoup cette formulation, "chaque blog appartient à son auteur". C'est tout à fait ça! Réciproquement, chaque bloggeur est responsable de ce qu'il publie. Il y a une logique.

    @ Laurence : ton passage ici et ton commentaire me font un grand plaisir. Merci !

    @ Sandy : ces derniers temps, nous gloussons étrangement en choeur ))

    @ Jules : merci !

    @ Manu : je suis contente que tu l'aimes et plus encore que tu le partages !

    @ BelleSahi : Merci Madame la bibliothécaire )

    Posté par Isabelle, 21 juin 2010 à 21:10
  • Tout dans les blogs-littérature parle de celles et ceux qui sont derrière l'écran : le choix de la bannière et des images, les catégories, la poésie ou l'humour, les deux mêlés... Hormis les idées de lectures, j'aime les blogs car on y entrevoit les personnalités, on découvre des univers, on prend ce qui veut bien être donné. J'aime les petits mots laissés, les encouragements, les taquineries. Je suis toujours émue lorsqu'un(e) "copinaute" qui s'essoufle dans son blog ou dans la vie reçoit le soutien d'une quarantaine d'autres. Ouaiiiiissss! Moi j'aime les blogs!

    Posté par Juliette, 21 juin 2010 à 22:01
  • Le Google reader est LE truc à découvrir ! ça m'a sauvé la vie quand j'ai commencé à l'utiliser ! (bon, ok, j'exagère un peu... mais avec un peu plus de 160 blogs suivis, il me fallait ce bidule !!!)

    Posté par Alwenn, 22 juin 2010 à 14:44
  • C'est très touchant et reflète bien ce que j'aurai aimé dire un jour. Vous avez du talent jeune fille

    Posté par Val, 22 juin 2010 à 15:23
  • @ Juliette : moi aussi j'aime les blogs

    @ Alwenn : oui hein! moi ça a changé ma vie !

    @ Val : oh, le compliment me touche !

    Posté par Isabelle, 23 juin 2010 à 00:07
  • Je n'aurais pas le courage d'écrire un billet aussi long sur le sujet, mais le tien est parfait et reflète tout à fait ce que je pense des blogs de lecture : le plaisir sans contrainte aucune, et que ceux à qui ça déplaît passent leur chemin !

    Posté par kathel, 23 juin 2010 à 08:13
  • @ Kathel : tu résumes assez bien le message !

    Posté par Isabelle, 23 juin 2010 à 19:23
  • je suis tout à fait d'accord avec ce que tu ecrits.bravo pour ce billet.le plaisir avant tout.

    Posté par alinea, 24 juin 2010 à 07:10
  • @ Alinea : oui ! Plaisir de lire, d'écrire et d'échanger avec les autres bloggeurs/ses !

    Posté par Isabelle, 24 juin 2010 à 14:27
  • Bon je vois qu'on est plusieurs à être d'accord, ça fait plaisir!! Je trouve aussi que la notion du "quand je veux" est importante et je pense qu'il ne sert à rien d'annoncer ses pauses de blog, les gens s'en rendent bien compte et justement on n'a pas de compte à rendre!

    Posté par Loula, 24 juin 2010 à 14:41
  • @ Loula : il faut croire que j'enfonce des portes ouvertes Et non, on n'a pas de compte à rendre. En aucun cas. Et les pauses sont parfois bien nécessaires... ;o)

    Posté par Isabelle, 24 juin 2010 à 16:26
  • Très chouette billet et je te rejoins complètement Bloguons comme nous le voulons et chacune à notre rythme et avec notre styleeeeeeeeeee
    Mais tu m'as fait peur en me rappelant que j'étais sur la blogoboule depuis 2006 .....

    Posté par anjelica, 25 juin 2010 à 22:42
  • J'adore ton billet !! Tient d'ailleurs en ce moment je parle plus séries TV que lecture sur mon blog parce que j'en ai envie.
    C'est aussi pour cela que je fais moins de lecture commune, c'est sympa de partager une lecture, mais on est obligé de lire pour telle date, même si le moment venu on n'a plus envie de ce livr elà, mais d'un autre.
    J'ai déjà bien trop tendance à me mettre la pression toute seule, inutile de le faire dans également dans ses loisirs.

    Posté par Christelle, 27 juin 2010 à 19:37
  • @ Anjelica : et oui, depuis 2006 ! Tu avais même été ma première swappeuse et tu m'avais gâtée

    @ Christelle : je suis comme toi ! Je me mets suffisamment la pression toute seule ^_^ Et dans tous les domaines d'ailleurs

    Posté par Isabelle, 28 juin 2010 à 11:29
  • Ton billet me plait beaucoup, il trouve d'ailleurs beaucoup d'écho en moi qui blogue depuis plusieurs années maintenant. Les blogs ont changé ma vie, mais quand je parle de changer ma vie j'entends par là que j'y ai rencontré mon compagnon, déménagé de l'autre côté de la France pour le rejoindre, et que sans blogs, nous ne nous serions sans doute jamais rencontré... Alors vive le blogging libre, vivre les blogueurs indépendants qui disent ce qu'ils pensent, vive la spontanéité !

    Posté par Miss Alfie, 28 juin 2010 à 15:18
  • @ Miss Alfie : alors là, je dis bravo ! Encore un bel exemple de l'impact bénéfique des blogs ! Et vive l'amour \o/

    Posté par Isabelle, 28 juin 2010 à 17:00
  • J'aime bien ton billet car à aucun moment tu ne généralises ce que tu penses. Certaines personnes prendront leur blog plus ou moins à coeur que toi, en fonction de leur personnalité et de laur vie aussi: cela peut vraiment être une échappatoire quand tout n'est pas rose!

    Posté par La Nymphette, 11 août 2010 à 16:57
  • @ La Nymphette : pourquoi généraliser? Nous sommes tous différents et nos blogs en sont le reflet ! L'essentiel dans un blog n'est-ce pas que l'auteur du blog lui-même y trouve son compte? Au dela de ça, le reste n'a (presque) pas d'importance Merci pour ton passage ici et à trés vite j'espère!

    Posté par Isabelle, 18 août 2010 à 09:51

Poster un commentaire