Aventures littéraires et autres péripéties autour des livres

Coups de coeur et déceptions littéraires, bienvenue dans la bibliothèque d'une amoureuse des livres

18 octobre 2010

Melissa de la Cruz - Les Vampires de Manhattan

Vampires_de_Manhattan

Issus de la haute société new yorkaise, les élèves du lycée Duchesne ne se posent guère de questions sur leur avenir et semblent déjà promener sur le monde un regard désabusé. Qu’ils soient populaires et branchés comme Mimi et Jack Force ou décalés et paumés comme Theodora Van Alen, ils appartiennent à une élite sociale dont l’influence s’est pérennisée au cours des siècles et des générations (leurs ancêtres remontant pour la plupart jusqu’à l’arrivée du Mayflower), constituant ainsi une sorte d’aristocratie financière. Pourtant, chaque année, certains élèves du prestigieux lycée gagnent encore une catégorie à part, celle des très enviés invités aux réunions du Comité de la banque de sang de New York, la plus prestigieuse des organisations caritatives de la ville. « Etre membre vous propulsait à un niveau social stratosphérique, tellement élevé que les simples mortels ne pouvait qu’y aspirer, sans jamais pouvoir l’atteindre ». Privilégiés parmi les privilégiés, rien ne semble pouvoir les atteindre, jusqu’à ce que le corps d’une des élèves ne soit retrouvé sans vie, intégralement vidé de son sang…

Réinventer le mythe du vampire, voilà la grande force de cette série qui débute avec ce premier volet. Loin d’être les créatures malfaisantes et assoiffées de sang véhiculées par l’imaginaire collectif, les vampires seraient en réalité capables de vivre une vie éternelle en se réincarnant à l’infini, respectant ainsi le cycle d’une vie classique tout en ayant accès aux souvenirs de leurs vies passées. Communauté unique et figée, ils ne seraient rien moins que les anges déchus du Paradis, les Quatre Cent  bannis du Royaume des Cieux. Forts de cette vie éternelle, ils auraient, à travers les siècles, assuré leur influence dans les plus hautes sphères de la société tout en protégeant leur secret. Pourtant, aujourd’hui, leur communauté est en émoi car l’une des leurs a été tuée… Mais comment tuer un être qui n’a pas de prédateur ?

Encore un livre sur les vampires ? Et oui, je ne me lasse pas je dois dire ! Et puis, il me faut remercier Pickwick qui a eu la bonne idée de glisser ce premier tome dans son colis du Swap New York ! Un autre roman sur les vampires donc, mais pourtant, pas la même histoire. Melissa de la Cruz se réapproprie le mythe en l’inscrivant tout à la fois dans un contexte religieux et historique. Promenant son lecteur entre la Genèse, la naissance des Etats-Unis et les élites de la ville de New York, l’auteur offre une intrigue finement menée dont on espère qu’elle conservera la maîtrise. Ce premier tome, s’il démarre doucement, a fini pas me happer totalement. Communauté secrète, bibliothèque ancestrale cachée dans les sous-sols d’un bâtiment, vieille rivalité rejaillissant au travers des souvenirs des membres juniors du Comité, vampires renégats ayant sombré dans le Mal, tous les ingrédients sont là pour susciter l’intérêt du lecteur.

Quant aux personnages, leurs personnalités exacerbées sont à l’image de leur nature d’adolescents. Pourtant, avec les souvenirs, on s’attend à ce qu’ils gagnent en maturité et en complexité, révélant les secrets de leurs vies passées, les alliances et les rivalités, les attirances et les inimitiés. Ce premier tome esquisse un certain nombre de liens dont il me tarde déjà de connaître la nature exacte.

Vous l’aurez compris, pour ma part, ce premier volet a parfaitement rempli son office, réveillant mon intérêt, posant des questions et dressant un tableau original d’un univers pourtant tant et tant exploité ces dernières années dans la littérature pour adolescents. Mes attentes pour les tomes suivants (le 2 et le 3 ont déjà rejoint ma PAL…) sont donc immenses ! Espérons que l’auteur saura ne pas se perdre (et nous avec) en cours de route…

D’autres en ont parlé :

En bien : Ankya, Azarea, Azariel, Dorothy, Clarabel, Erato, Francesca, Gawou, Libre-de-lire, Sandy, Virginie

En moins bien : Oranee, Theoma

Posté par Isabelle A à 10:49 - DE LA CRUZ Melissa - [6] Aventuriers en goguette - Permalien [#]
Tags : , , ,

Aventuriers

    hihi je les ai tous dans ma pal mais je n'ai aps eu le temps de lire encore... que de livres, que de vampires...

    Posté par yueyin, 18 octobre 2010 à 20:31
  • Je me suis très vite lassée. Le défilé de marques m'a gavé. Merci pour le lien

    Posté par Theoma, 19 octobre 2010 à 08:23
  • c'est sympa comme série ! Il me reste le 4 à lire, faut que je le déniche mais en librairie y a toujours plein de nouveauté qui me saute dessus ! ;o)

    Posté par Sandy, 19 octobre 2010 à 15:44
  • @ Yueyin : ça se lit vite et bien, tu peux y aller !

    @ Theoma : c'est marrant parce que ici ça ne m'a trop choquée. Le défilé de marques est, à mon sens, beaucoup plus accentué dans des romans tels que dans "Le diable s'habille en Prada", "Confessions d'une accro au shopping" ou encore "American Psycho". Ici, c'est vrai, quelques marques sont citées, essentiellement dans le domaine du luxe d'ailleurs, mais je pense que l'auteur cherchait surtout à appuyer le fait que les protagonistes évoluent dans un contexte extrêmement privilégié. Du coup, ça ne m'a pas vraiment gênée.

    @ Sandy : même problème en librairie ! Du coup, j'ai trouvé l'astuce, j'ai acheté le tome 3 en occasion ! Comme ça, je lis quand même la suite mais je ne me ruine pas

    Posté par Isabelle, 19 octobre 2010 à 17:46
  • Je l'ai aussi reçu dans mon colis swap'in'follies. J'ai hâte de le lire mais ça devra encore attendre un peu !

    Posté par Manu, 19 octobre 2010 à 20:35
  • @ Manu : tu verras, ça se lit bien ! Et le tome 2 que je viens de terminer m'a beaucoup plus aussi !

    Posté par Isabelle, 22 octobre 2010 à 10:02

Poster un commentaire